Académie Beauxbâtons


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Observation suspecte[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Johanne M. Plessy

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 05/09/2011
Matière Préférée Métamorphose

MessageSujet: Observation suspecte[Libre] Mar 18 Oct - 15:26

    Le ciel commençait à s’assombrir de plus en plus au fur et à mesure que les nuages prenaient le pas sur le peu de ciel bleu gris qui avait dominé toute la journée. Le temps déjà bien maussade commençait à virer à l’orage vers la fin de l’après-midi. Accoudée à une balustrade de pierre taillé et polie, la jeune fille de Falconia ne put s’empêcher de laisser échapper un soupir de déception, voyant qu’on fur et à mesure que l’automne prenait le pas sur l’été, les jours se faisait de plus en plus terme. Rien de très bon pour le moral en somme. Mais il ne fallait pas qu’elle se laisse abattre, certes elle n’avait jamais vraiment eu l’âme d’une guerrière, mais elle refuser de laisser fuir sa bonne humeur, seulement parce que la pluie faisait son entrée en fanfare ici, à l’académie de magie Beauxbatons. A travers une des nombreuses fenêtres du couloir, la jeune fille crut apercevoir au loin le directeur courir après ce qui lui semblât être un parchemin, surement important, qu’une bourrasque de vents tentait d’emmener au loin, seulement, le temps d’un clignement d’œil il avait disparu. C’est pour cela qu’elle pensa avoir rêvé. Elle secoua la tête pour se remettre les idées à l’endroit, faisant remuer au passage ses longs cheveux blonds attaqué en natte négligé, d’où s’échapper de toute part des mèches rebelles. La lanière de son sac de cours, qui pendait le long de la cuisse gauche de la bleu argent, commençait à lui meurtrir douloureusement l’épaule sous le poids des nombreux manuels scolaires que la jeune fille trimballée partout. Après un éclat de génie, elle le lissa glisser doucement sur le sol et se mit à masser son membre engourdie, sans cesser son observation. Elle avait eu vents de certain préparatif en vue de la fête d’halloween, et commença à se demander en quoi elle pourrait bien se déguiser cette année. Elle se souvint qu’une année, un professeur était venu en ayant l’aspect d’un fantôme, sans la texture, et si elle arrivait à mettre la main sur la formule elle s’empresserait de courir demander l’aide de leur professeur de sorts et enchantement, Alistair Debussy. Certes, il était plus que discret ces temps si mais il avait l’air drôlement gentil, alors peut-être qu’il accepterait de l’aider. *Il faudrait que je lui demande assez tôt pour que s’il dit non, je puisse m’exercer.* Johanne était assez enthousiaste pour cette fête païenne qui avait rendu légitime le fait d’être un monstre qui se goinfre goulument de sucrerie en toute impunité, et rien que pour cela, l’inventeur d’halloween méritait tout son respect. La jeune fille était toute à ses pensée quand des bruits bizarre se firent entendre derrière elle, d’un mouvement vif, la Falconia se retourna juste à temps pour voir un bout de cape noire disparaitre à l’angle d’un couloir. Elle se figeât perplexe, ici, la couleur dominante étant le bleu, même chez les professeur, elle se demandait de qui cela pouvait bien s’agir. Et elle n’imaginait un seule instant Madame Kroust aussi vive que cela pour passer inaperçue dans un couloir. Elle affichait toujours une mine perplexe quand des pas résonnèrent de l’autre côté du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Verget

avatar

Date d'inscription : 08/09/2011
Matière Préférée Herbologie

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Ven 21 Oct - 9:32

Jules avaient entendu dire que des élèves échangeaient des Merlins d'Or contre des points. Attiré par ses points faciles à gagner il voulait aller jeter un oeil. Simplement pour se renseigner évidemment ! Il avait quitté les appartements Loupocan, puis traverser la Cours des Dames pour arriver aux Ponts des Arcs. Ce pont étaient vraiment magnifiques, les enchevêtrements d'escaliers et d'arcades et d'allée donnaient une sentiment de casse-tête. Jules revoyait alors les dessins, a moins que ce ne soit une peinture célèbre, d'escaliers qui montaient descendaient, à la verticale, à l'horizontale, en diagonale, à l'endroit, à l'envers, avec des portes de partout. Jules ne se rappelait pas très bien où il avait vu cette image de labyrinthe mais elle lui évoqué l'esprit humain...

Il s'aventura sur le pont. Le vent soufflait par saccades lorsqu'une fenêtre ouverte, ou qu'une arcade lui permettait. C'était ce vent lourd et épais, qui incontestablement et froid et chargé d'humidité, mais qui par sa densité vous enveloppe, vous emmitoufle comme dans une fourrure de yéti. Jules adorait les temps orageux. Lorsque le ciel prenait tout une coloration bleu profond, des nuances de bleu qui rappellent les abysses, l'atmosphère tout entière est alors envahi par un charge électrique, une tension, comme un rage, une colère, un sentiment en ébullition. A ces moments là, le ciel devient vivant, il a quelque chose à nous dire. C'est comme si on ressentait une énergie tout autour de soi, comme si tout à coup l'air était habité, la vie s'y était installée. Tout présage la tempête, le vent chasse les feuilles loin du massacre, le silence s'installe pour laisser places au échos des tonnerres lointains.

A un détour d'escalier, Jules vit une jeune fille accoudait au parapet. Il s'arrêta net, restant à couvert du mur. Etait-ce elle qui faisait le troc ? Il la dévisagea. Il dut vite tirer les conclusions que ce ne pût être elle. Elle n'avait pas le physique, ni le look. Jules n'avait pas prévu de rencontrer quelqu'un sur le chemin et un sentiment de culpabilité l'envahit. Totalement inutile, puisqu'il n'avait pas encore commis de méfaits. Et il se le répéta encore une fois, il n'allait pas en commettre ! C'était simplement pour jeter un coup d'oeil !

Néanmoins cette fille se trouvait sur son chemin. Il ne savait pas vraiment comment abordé la situation. Il avança alors d'un air détaché, un peu comme s'il se trouvait ici par un étrange hasard. Alors qu'il s'approcha, il lança : "Bonjour !" mais ne sut que ajouter...
Revenir en haut Aller en bas
Johanne M. Plessy

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 05/09/2011
Matière Préférée Métamorphose

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Ven 21 Oct - 10:07

    Les bruits de pas se rapprochaient de plus en plus de la bleu argent, et malgré le vent qui sifflait de plus en plus fortement dans ce lieu un peu trop aéré, elle pouvait déceler dans ses pas, une certaine hésitation à continuer dans la même direction. C’est alors que la jeune fille se souvint d’où elle était. Le pont des Arcs, le fameux pont des Arcs haut lieu de la contrebande de points à l’académie Beauxbatons, rendu tristement célèbre par la bandes de roublards qui avait réussi à pirater les sabliers. Pour la jeune fille, c’était de la triche pure et simple, mais elle n’était ici ni pour acheter des points, et encore moins en revendre. Elle trouvait seulement que la vue était splendide et que celons comment le vent soufflait entre les arcades, la mélodie en était plutôt jolie, apaisante. Ce qui n’était pas le cas aujourd’hui avec ce vent dans la force ne cessait d’augmenter, donnant la désagréable impression de vouloir faire plier l’imposante bâtisse. D’un geste lent, pour ne pas se faire trop remarquer, la blonde tourna la tête en direction des timides bruits de pas qui venaient, peut-être sans le savoir, à sa rencontre. A première vue, c’était un Loupocan, plutôt jeune, surement un premier année. Et vu sa famille, il venait surement chercher quelque points facile. *Ne généralise pas ma vielle, il peut penser la même chose de toi tu sais !* Elle lui laissa donc le bénéfice du doute. Après tout, il était peut être ici pour les même raisons qu'elle, c’est-à-dire profiter de la vue imprenable qu’offrait ce pont. C’est tout hésitant qu’il s’approcha de l’élève de troisième année, qui était toujours accoudé avec nonchalance, et qu’il la salua. Un bonjour timide et perplexe, comme s’il ne savait pas trop à quoi s’attendre, ce qui était compréhensible, il devait certainement se poser les même questions qu’elle s’était posé un peu plus tôt en le voyant arriver. Aussi décida-t-elle de dissiper tout malentendu en premier.

    « Bonjour ! Alors, toi aussi tu viens profiter de la vue ? »

    Elle avait dit cela en souriant et se tournant vers le jeune homme, qui lui faisait face à présent. Au même moment, une bourrasque lui vit voler ses cheveux devant les yeux, et elle grommela et les réorganisant convenablement à l’aide d’une barrette qu’elle sortit de la poche droite de son uniforme. *Fichu vent, il ne pouvait pas souffler dans l’autre sens bien sûr ! Toujours prêt à embêter celui-là !* C’est donc en pestant mentalement qu’elle attendit la réaction du Loupocan. Elle espérait lui avoir fait comprendre pourquoi elle était là, tout en chassant son air perplexe, dû à la présence suspecte de celle cape longue et noire qu’elle avait vu un peu plus tôt. En y repensant, la jeune fille ne put s’empêcher, de jeter un bref coup d’œil dans la direction du drôle de phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Verget

avatar

Date d'inscription : 08/09/2011
Matière Préférée Herbologie

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Ven 28 Oct - 23:54

La jeune fille lui offrit un sourire des plus avenants et Jules se détendit un peu ! Quelle qu'elle soit, elle n'était apparemment pas là pour le juger, il n'y avait donc pas de craintes à avoir ! Puis de toute façon Jules dû admettre que cette hantise de parler de cet achat de points signifiait bien qu'il n'était pas prêt à en profiter ! S'il voulait faire gagner sa maison, il avait cas mieux travailler en cours ! Il se fit rire lui même.

Il s'avança de la jeune Falconia pour se placer à ses cotés et s'accouder lui aussi au rebord de la fenêtre. Elle lui avait parlé de vue comme d'une invitation à la regarder. Le vent s'engouffra en masse dans le couloir et s'emmêla les doigts dans les cheveux de la jeune fille qui pestait discrètement. Après tout peut être que le vent aussi était contrarié de s'être fait des noeuds avec de vulgaires cheveux ! Quoiqu'il en soit Jules se félicita une fois de plus d'être un mec ! Il adorait ces moments là !

"En fait je traînais un peu, j'en avais marre de rester enfermé dans les appartements. C'est fou mais je n'ai pas encore lié d'amitié avec des élèves de ma propre famille !" En effet, Jules n'avait jusqu'alors partager des bons moments qu'avec Thynta et Lena, soit une Cerconor et une Falconia. Comme quoi il y avait à Beauxbâtons un grand esprit de tolérance et de mixité, qui faisait peut être de la France un pays chaleureux où il fait bon vivre. Un peu hâtif comme jugement tout de même !

"Mais en tout cas tu as raisons, c'est vraiment beau la vue sur ce pont ! Et puis avec cet orage, c'est magnifique ! Faut avouer que ça ajoute une touche de romantisme à la peinture !" Jules se mordit la lèvre aussitôt. Il savait que dans le monde sorcier les notions moldues n'étaient pas toujours connues, si bien que parler de romantisme pouvait prendre un tout autre sens selon le locuteur. Et là le quiproquo menait sur une pente vraiment glissante !

En conséquent pour éviter tout malentendu le jeune Loupocan ajouta précipitamment : "Enfin je veux dire Romantisme avec un grand R, dans le sens moldu hein ! Les pensées intérieurs, l'effusion des sentiments, et tout ça quoi ! Je sais pas si tu connais ?!" Il finit par tenter une diversion, "et sinon toi, tu fais quoi ici ?"

Ce n'était pas forcément mieux, pensa-t-il...
Revenir en haut Aller en bas
Johanne M. Plessy

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 05/09/2011
Matière Préférée Métamorphose

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Dim 22 Jan - 10:49

    Le jeune homme sembla se détendre un peu après qu’elle lui eut dit ses motivations à être ici, sur ce pont. C’était peut-être un Loupocan honnête, qui sait. L’académie recelait tellement de surprise, qu’elle ne serait pas étonnée de trouver un vert argent sympathique. Il vint s’accouder à côté d’elle et approuvant ses dirent à propos de la vue. Mais elle retint surtout, qu’au sein de sa propre famille, il n’avait pas lié d’amitié. C’était un fait assez inhabituel, sachant que lorsque l’on est repartie, c’est en fonction de ce que l’on ait, de nos ambitions, de nos motivations propres. Voir quelqu’un qui semblait exclue au sein de sa famille, était pour elle le signe qu’il y avait eu une erreur dans la répartition. Mais Johanne se refusa tout net de lui faire part de sa réflexion, et ne pris pas le risque de le chambouler, peut-être pour rien. *Loupocan, qui ne semble pas à sa place…* Son esprit vagabonda un long moment, bercé par les parole du jeune homme qui lui parlait romantisme. Elle ne fit pas attention au double sens, le pensant trop pur pour penser à autre chose qu’au courant artistique. La jeune fille aimait beaucoup l’art, c’était quelque chose qui la passionnait, tout comme l’histoire. Aussi, se mit elle à rêvasser, imaginant que se jouer sous ses yeux la déferlante de bien des sentiments houleux, répercuté par le vent avec force de sifflement et de hurlement, tel une personne se lamentant désespérément. Alors que le jour baissait, la lueur des éclairs donnais une autre vision des multiples sculptures et voulûtes qui agrémentait le château. La jeune fille en prenait plein les yeux. Soudain elle réalisa qu’il lui avait posait une question. *J’espère que je n’ai pas divagué trop longtemps !* Aussi ce hâta-t-elle de répondre.

    « Moi aussi j’avais envie de prendre un peu l’air, et profiter tant que je pouvais des beauté du château. On aura jamais assez d’une vie voir toute les merveilles de l’académie. »

    Sa voix était légèrement rêveuse, avec une pointe de regret. En effet la jeune fille entamait sa troisième année à l’académie, et à moins d’y revenir en tant que professeur, elle devrait quitter cet endroit d’ici un peu plus de deux ans. Avec un geste lent, Johanne, pris dans son sac, posé à ses pieds, son écharpe au couleur de Falconia, sa maison, et la mise autour de son coup, car l’orage, se faisait de plus en plus violent et froid.

    « Sinon, j’ai crus comprendre que tu t’intéressais à l’art ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jules Verget

avatar

Date d'inscription : 08/09/2011
Matière Préférée Herbologie

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Mar 31 Jan - 21:35

La jeune fille semblait pensive, ses propos tout comme ses yeux étaient vagues. Jules se sentit légèrement gêné, d'autant plus que la Falconia se rhabilla soudainement, peut-être sa présence la dérangeait. Effectivement un premier année qui n'a pas d'amis parlant de peintures, ça n'a rien de très intéressant...

La tendance susceptible du jeune garçon rajouta dans l'humeur maline de visqueuses pensées. Il ne savait pas vraiment quelle posture adopter. Surtout que Jules n'était pas du genre à se mettre en avant et à s'imposer dans la vie des autres.

Il jeta un regard circulaire, le vide vertigineux devant lui l'absorbait comme un vortex où tout tournait, les feuilles mortes, les nuages bleus, les bandes lointaines de pluie, le vent rendu visible par la poussière de l'académie. Tout tourbillonnait comme aspiré par un siphon géant sous le pont. Jules respira cet air chargé d'énergie, de magie, de puissance.

"Oui, enfin j'aime bien. Mais tu sais avant l'académie, j'étais l'école moldue ! C'était mon père qui y tenait, et d'ailleurs j'en suis bien content ! J'ai appris non seulement plein de choses mais aussi rencontré beaucoup de monde ! Bref c'est mieux que de rester enfermé dans son propre monde !"

Le vent lui claqua le visage, fouettant le pavé d'une rafale de pluie qui s'était perdue dans la tempête. Il eut un mouvement de recul pour se protéger.

"Eh bien, ça devient humide ! Il vaudrait mieux rentrer tu ne penses pas ? Enfin je ne voudrais pas te déranger non plus !"


Comme pour conclure sa phrase il fit comprendre dans son mouvement qu'il se dirigeait vers la Galerie des Charmes
Revenir en haut Aller en bas
Johanne M. Plessy

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 05/09/2011
Matière Préférée Métamorphose

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Mer 1 Fév - 13:01

    La jeune fille appris qu’il avait survie des études dans une école moldu avant de venir à l’académie. Johanne se demanda un instant si cela lui aurait plus à elle de suivre un enseignement moldu, mais étant donné que ses grand parents lui donnaient des cours théorique de magie lorsqu’elle était petite, donc non, ça ne lui aurait pas plus. Les cours de dessin, peinture et autre calculs n’était pas pour elle. Soudain le temps se gâta encore plus et vira à la tempête intérieur les trempa copieusement et les gelant jusqu’aux os. Lorsqu’il lui proposa d’aller dans un lieu plus chaud elle aussi les épaules et souffla dans ses mains pour se réchauffer les doigts.

    « Je suis d’accord ! Il commence à faire vraiment froid par ici. »


    [Pondu le 4 avril à 22h46]

    Rapidement, la bleu argent regarda vers le couloir ou la silhouette avait disparu, un peu inquiète. Elle devrait peut-être en parler à un professeur. *Non mauvaise idée, je vais passer pour une folle.* D’un geste vif, la jeune fille ramassa son sac et le remit sur son épaule et quitta le pont avec Jules en direction de la galerie des Charmes.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Verget

avatar

Date d'inscription : 08/09/2011
Matière Préférée Herbologie

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Mer 29 Fév - 11:49

Avec le temps qui s'excitait, surchargé d'électricité et d'humidité il était temps de rentrer au coin de la cheminée de ses appartements ! La pluie explosait en étoile contre les baies vitrées de la galerie des charmes et le tonnerre faisait trembler les cristaux. L'ambiance se transforma vite en une atmosphère inquiétante où les éclats des éclairs projetaient les ombres de silhouettes mortes et disparues. Jules ne pouvaient l'avouer, mais il avait peur !

Ils discutèrent que trop peu pendant le trajet. De son grand marteau l'orage tapa sur la pauvre enclume du monde faisant jaillir une étincelle et un son si puissant que Jules ne put se contenir et sursauta. "C'est horrible, avec cet orage j'ai l'impression de voir des ombres de partout ! J'ai l'impression des fois de voir quelqu'un !" En parlant de ça, il ne voulait surtout pas inquiéter la Falconia, mais plutôt se rassurer lui-même, mettant ainsi des mots sur ses sensations pour les trouver vraiment absurde. Mais ça ne le rassura pas pour autant !
Revenir en haut Aller en bas
Garance Ghavanat

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 19/11/2011
Matière Préférée astronomie
Citation garance c'est le nom d'une fleur

MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre] Dim 2 Mar - 13:28

Je verrouille. <3

_________________
Ghavanat Garance
5ème année, Spécialisation E.S.R + Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
http://youmustberich.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Observation suspecte[Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Observation suspecte[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Observation [libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: CHÂTEAU (RP) :: Aile Onirique :: - Pont des Arcs --