Académie Beauxbâtons


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un Peeves à Beauxbâtons ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ambre d'Everlange

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 01/06/2013
Matière Préférée Métamorphose
Citation «J’ai cependant la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge.»

MessageSujet: Un Peeves à Beauxbâtons ? Lun 7 Oct - 17:30


    Et voilà qu'Ambre se trouvait à arpenter le Pont des Arcs seule. Il était presque l'heure du dîner et les cours des troisièmes années étaient finis depuis déjà une bonne heure. Que faisait-elle ici ? A cette heure là, la plupart du temps, elle se trouvait à la bibliothèque entrain d'étudier ou dans la salle commune de la maison Falconia à lire ou discuter avec ses amis. Néanmoins, alors qu'elle était sortie de son cours de Métamorphose, elle avait vu une petite boule de poils blanche entrain de traverser l'une des cours de l'Académie. Il s'agissait de son chat, Perle, et, laissant ses deux amies pour ce qu'elle croyait être un bref instant, elle était allée rattraper son chat et le gronder. Non mais ! Combien de fois déjà avait elle dit à Perle de ne pas aller se promener dans cette partie de l'Académie. Si un professeur venait à voir l'animal de compagnie d'un élève roder près des salles de cours, ce dernier se ferait sans aucun doute gronder et on ne manquerait d'ailleurs pas de lui demander de renvoyer son animal chez ses parents. Or, Ambre avait réussi à ne pas se faire remarquer jusque là par le corps enseignant si ce n'est pour ses bonnes notes, son intérêt sans bornes pour chacun des cours et ses devoirs interminables. Bon... En ce qui concernait les élèves, certains la connaissaient avant tout pour sa bonne humeur.
    En tous les cas, elle n'avait aucune envie de se retrouver convoquée dans le bureau de la Directrice adjointe, dont elle venait justement de quitter la classe, à cause d'un petit polisson de chaton.
    Elle s'était donc retrouvée à courser l'animal tout en se contenta d'un pas précipé, restant au mieux gracieux, puisqu'elle ne pouvait courir au risque d'enfreindre l'un des règlements de l'académie qui interdisait de courir et qui prônait les bonnes manières et l’élégance en toute circonstance. C'est dont en faisant honneur à la réputation de Beauxbâtons qu'elle avait déambulé pendant quelques minutes d'un pas rapide et presque dansant à la suite de son chat, Perle. Ce dernier était encore jeune et elle n'avait pas envie qu'il lui arrive quelque chose.
    Elle se retrouva finalement sur le Pont des Arcs.

    Après avoir franchi les nombreux escaliers, elle vit son chat passer la porte menant à l'Aile Boréale. L'animal disparaissant de sa vue et la porte se fermant derrière lui, elle s'approcha d'un pas feutrée de la porte et sans même hésiter posa sa main sur la poignée pour pousser la grande porte et pénétrer à son tour dans l'Aile. Mais... contre toute attente, la porte resta immobile. Un peu surprise, Ambre inversa son geste et tenta cette fois de tirer la porte vers l'extérieur. Mais rien...
    La porte devait être bloquée. Sortant sa baguette, elle tenta un "Alohomora". Il ne se passa toujours rien. Tentant tous les sorts qu'elle connaissait pour ouvrir la porte, elle découragea suite à dix bonnes minutes consacrées à de multiples tentatives pour ouvrir la porte restées vaines et abaissa sa baguette.
    En ce mois de décembre, il faisait vraiment froid et elle pouvait sentir les flocons de neige, qui commençaient à tomber, s'accumuler sur ses vêtements et ses cheveux.
    Elle se hâta donc de rejoindre l'autre côté du pont. Mais le résultat ne fut pas beaucoup concluant. Elle avait le sentiment quelqu'un lui jouait un mauvais tour... Peeves, l'esprit frappeur de Poudlard, aurait-il été transféré à Beauxbâtons ? Elle avait entendu parler de lui par le fils d'une amie de sa mère qui était à l'école Poudlard. L'esprit était apparemment épouvantable et tout le monde semblait vouloir s'en débarrasser dans leur école. Suite à tout ce qu'il lui avait raconté, elle voyait bien l'esprit frappeur mettre en place le type de farce dont elle faisait à présent les frais. Et pourtant, elle savait que ce ne pouvait être lui... Il était bien loin. A Poudlard. Et heureusement !
    Mais enfin, elle n'allait quand même pas être obligée de faire exploser la porte ! Et, en même temps, elle n'avait pas envie de devoir passer la nuit ici. Elle allait mourir de froid si elle restait ainsi ne serait ce que quelques heures !
    Désespérée, elle retourna à l'autre accès menant à l'Aile Boréale, et par lequel son chat était passé, avant de frapper à cette porte. D'abord doucement, puis plus vivement au fur et à mesure que les minutes passaient.
    Complètement frigorifiée à présent, elle tenta d'appeler pour appuyer ses coups contre la porte.

    « S'il vous plaît, ouvrez-moi ! »
    « Est-ce qu'il y a quelqu'un ? Je suis fermée dehors et même les sorts sont inutiles pour ouvrir !»
Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Sam 12 Oct - 23:01

Ellindra regardait les flocons de neige tomber à travers les vitres de l'académie. Elle aimait bien la neige, elle pouvait facilement portait une couche de vêtement sans que personne ne s'étonne du fait qu'elle ne soit pas en uniforme, le froid l'excusant. Elle pouvait mettre des musiques douces et se laisser bercer par celle ci. Ce qu'elle fit d'ailleurs.

Assise dans l'appartement de son oncle qui était on ne sait où, appuyée contre la fenêtre, le casque autours du coup, la demoiselle Rousse souriait.
Les flocons tombaient lentement, avec volupté. Ils se posaient ensuite sur le sol et y rester à cause de la température plutôt basse.

Elle ferma les yeux avant de les ré-ouvrir quelques minutes plus tard et de se lever en vitesse pour attraper stylo et feuille.
Son dessin fut rapide et vif, mais elle avait cette impression que c'était nécessaire.
Quand sa main s'arrêta elle posa son regard vert-noisette sur les tracés et fronça les sourcils.
Un pont, celui des arc surement vu le schéma.
Des flocons.
Une silhouette. effacé.
Et 100 merlins d'or.
Posant son stylo elle éteignit sa musique du pouce et observa le dessin.
Normalement elle les dessinait, et son appréhension, ses sentiments ... partaient avec le dessin lui permettant ainsi de l’analyser calmement. Mais là, une légère angoisse était rester dans sa gorge et elle n'aimait pas du tout ça, la dernière fois...

Sans perdre de temps en plus elle sortit de l'appartement et se dirigea vers le pont des arcs. N'étant pas bien loin elle arriva en moins d'une minute à la galerie des charmes et la traversa pour arriver à la grande porte menant au pont des arcs.
Ellindra écarquilla un instant des yeux en voyant d'épaisses cordes accrochées à la poignée et reliées à des colonnes. Cordes qui avait dû être accrochées avec quelques sorts vu l'épaisseur.
Elle fut pris d'un doute.
Cette grande porte se pousser de l'intérieur ou de l'extérieur. Certes elle s'en moquait un peu mais vu l'agencement de la corde cela devait être de l'intérieur.

Une voix étouffée qu'y lui rappelait quelque chose lui fit comprendre que les portes devait se pousser de l'intérieur et que cette voix était coincée dehors.

Après un bref coup d'oeil autours d'elle, elle leva son pantalon et attrapa son poignard plaqué contre son mollet pour couper la corde mais celle ci étant vraiment épaisse - et ce malgré la lame fort aiguisé- et la Cerconor n'ayant guère le temps, elle attrapa sa baguette qui lui servait à tenir ses cheveux de feu en l'air et lança un sort.
Une fois fait elle se précipita vers la poignée et poussa pour faire tourner ses gonds.

Qu'elle ne fut pas sa surprise de trouver la jeune fille de la tour, Ambre si son souvenir était bon, complètement frigorifiée vu ses lèvres bleuie. Sans émettre le moindre bruit elle lui attrapa le bras et la tira à l’intérieur avant d'enlever sa veste et de la poser sur les épaules d'Ambre. Tout en injuriant les blagueurs dans sa langue natale elle lança sur la demoiselle un sort de réchauffement d'habits avant de la laisser le temps d'aller refermer la lourde porte. Elle se glissa à nouveau devant Ambre et prit ses mains entre les siennes.


Ellindra Ca va mieux ? Viens, on va aller dans un endroit où je pourrais te donner une boisson chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre d'Everlange

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 01/06/2013
Matière Préférée Métamorphose
Citation «J’ai cependant la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge.»

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Dim 13 Oct - 19:22


    Là, Ambre commençait vraiment à comprendre ce que c'était d'avoir froid. Et elle s'inquiétait aussi que personne ne l'entende.
    Après tout, elle savait que ses appels étaient vains puisque la lourde porte qui faisait liaison avec l'intérieur empêchait tous bruits de passer.
    Elle désespérait et se mit à songer sérieusement à défoncer la porte pour rentrer à l'intérieur. Après tout, le directeur préférait surement une porte cassée à une élève retrouvée morte de froid. Certes, elle pouvait utiliser un sort d'imperméabilité qui lui permettrait de s'isoler du froid, mais ce ne serait pas suffisant...
    Pourtant, elle entendit finalement un bruit venant de l'autre côté de la porte. Avec espoir, elle appela de nouveau puis plaqua son oreille contre la porte pour essayer de comprendre ce qui se passait. Finalement, elle recula de quelques pas lorsqu'elle entendit la porte s'ouvrir et découvrit finalement le visage de sa sauveuse qui n'était autre qu'Ellindra. L'élève qu'elle avait rencontré dans le petit observatoire et qui lui avait fait part de son secret.
    Tremblante, Ambre n'eut pas le temps d'esquisser un mouvement que l'autre jeune fille la tira vers l'intérieur avant de déposer sa veste sur son épaule, tout en réchauffant ses vêtements à l'aide d'un sort. Tous ces gestes ponctués par des paroles précitées et marquant un énervement visible dans une langue que Ambre ne pouvait comprendre mais dans laquelle elle reconnaissait la langue natale d'Ellindra.
    Bêtement, elle resta ainsi les bras ballants, sans bouger, trop frigorifiée pour dire le moindre mot.
    Quand Ellindra revint vers elle après avoir fermé la porte et se saisit de ses mains, Ambre en aurait presque pleuré tellement elle était soulagée. Pourtant, la seule chose qui lui vint fut un simple remerciement.


    « Merci beaucoup Ellindra. Il faisait vraiment très froid. »


    Contrairement à son habitude, elle semblait complètement éteinte et un peu ailleurs, comme anesthésiée par le froid. Ce qu'Ellindra due rapidement comprendre puisqu'elle lui fit une proposition des plus secourables. Ambre lui sourit gentiment, toujours un peu ailleurs.
    Puis, retrouvant peu à peu ses esprits, baignée et réconfortée par la chaleur du château et surtout grâce à l'aide d'Ellindra, elle s'arrêta net. Quelque chose venait de lui traverser l'esprit.
    Il n'y avait personne dans les couloirs à cette heure là. Et, de surcroît, il était très difficile, voir impossible, d'avoir entendu les appels de la troisième année depuis l'intérieur.
    Réfléchissant à ceci, elle ne put s'empêcher de poser la question.



    « Comment as-tu su que j'étais ici ? J'ai vraiment cru que personne n'allait venir... Est-ce que ce serait grâce à tes dessins par hasard ? »


    Par "dessins", elle voulait parler des dons de voyance dont Ellindra lui avait fait part. Mais, comme elle lui avait promis, elle se montra discrète à ce sujet et adressa un franc sourire, même si un peu tremblant, à sa camarade pour lui signifier toute sa gratitude.
Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Mar 15 Oct - 18:38

A l'évocation de son don, Ellindra arrêta un instant d'insulter le monde pour l'état de la Falconia. Elle avait un peu oublié qu'elle avait dit cela à l'autre élève, et bien que cela ne la dérangeait pas au final - elle apprécia même au contraire cette façon cacher de parler de cela, car on ne sait jamais- elle aurait préféré se souvenir de ce détail pas si peu important.

Ellindra : Viens. On va aller te chercher un truc chaud à boire.

Sans dire un mot de plus elle entraina doucement Ambre à travers la galerie des charmes pour aller vers la cours des Dames. Des statues jouant joyeusement dans l'eau les saluèrent et Ellindra pris juste le temps de répondre d'un hochement de tête avant d'aller vers l'une d'entre elle, qui ne bougeait pas, accolé à la porte d'entrée de la salle d'étude au non-sorcier.
D'un mouvement rapide elle toucha la base du coup du jeune homme ainsi figé et une porte apparut dans le mur adjacent.
Ambre semblait toujours un peu groggy à sa suite et elle l'a fit pénétré à l'intérieur de la pièce qui offrait sur un salon au couleur pâles et chaude



Ellindra : Assis toi sur le fauteuil près de la cheminé, je vais te chercher quelque chose à boire de chaud. Thé, café ? Autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ambre d'Everlange

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 01/06/2013
Matière Préférée Métamorphose
Citation «J’ai cependant la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge.»

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Jeu 17 Oct - 9:43


    Le fait qu'Ellindra évite de répondre à sa question ne surprit pas tant que cela Ambre qui préféra ne pas la relancer sur le sujet. Elle comprenait que la Cerconor n'est pas envie d'en parler. Peut-être regrettait-elle même d'avoir abordé cet aspect de sa personnalité avec la troisième année et ce alors qu'elles se connaissaient à peine.
    C'est donc silencieuse qu'Ambre suivit Ellindra sans même prêter attention aux endroits par lesquels elles passaient et où elles se rendaient. Trop occupée à retrouver un peu de chaleur et à sortir du sentiment d'être frigorifiée qu'elle avait éprouvé un peu trop longtemps à son goût.
    C'était un peu comme si seul son corps était éveillé. Son esprit embrumé lui permettait à peine de se rendre compte de ce qu'elle voyait. Ce n'est que quand elle vit une porte apparaître dans le mur qu'elle s'arracha à ses pensées et prit pleinement conscience d'où elle était et avec qui. Elle se tourna alors. Se demandant bien où Ellindra l'emmenait pour que l'entrée soit cachée. Il ne s'agissait pas de la salle commune des Cerconors au moins ? Non, c'était impossible.
    En découvrant une pièce qui ressemblait à un petit salon aux couleurs chatoyantes à travers l'ouverture, Ambre se décida à suivre Ellindra. Elle se demandait vraiment où elle était.
    Quand Ellindra lui proposa finalement de s’asseoir, la troisième année regarda avec étonnement le fauteuil, se demandant vraiment où elles étaient.
    Relevant le visage et oubliant de répondre à la question si aimable de sa camarade, Ambre lui posa finalement la question.


    « Excuse-moi Ellindra, mais... Où sommes-nous ? »


    En prononçant ces mots, elle s'avança d'un pas vers sa camarade, le visage toujours légèrement rougi par le froid. Elle jeta un regard circulaire à la pièce, certaine de n'être jamais venue ici et reporta finalement son regard sur Ellindra, curieuse d'entendre la réponse.


    « Serait-ce une salle sur demande ? »



    Honnêtement, elle n'était vraiment pas sûr que ce soit ça, mais le fait que l'ouverture de la porte exige la réalisation d'un geste particulier continuait d'interloquer Ambre.
    Jamais elle ne se serait doutée qu'il s'agissait simplement de la salle du cours d’Étude des Non-Sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Jeu 17 Oct - 21:18

Ellindra poussa un soupir presque imperceptible. Elle aurait préféré qu'Ambre reste encore un peu plus Groggy pour ne pas qu'elle se pose cette question.
L'ignorait serait vraiment mal-poli ? Oui surement. Et bien que peu habitué au foule et à la présence constante des autres, la rousse n'était pas non plus une sauvage.
Elle opta alors pour une réponse simple, brève et ne mentant pas.


Ellindra: Je ne sais pas s'il y a une salle sur demande à Beaubâton. c'est un mythe de Poudlard tu sais... Sinon, nous sommes dans un appartement. J'ai le droit d'être là ne t'inquiète pas.

Elle offrit un doux sourire à la falconia et passa sa main dans ses mèche de feu en se mordant la lèvre. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas répondre à cette question mais elle devait d'abord en parler avec Hyan. ET puis sans oublier que la priorité en ce moment, c'était plus l'état de sa camarade que des détails. En voyant les lèvres un peu bleu de celle ci, elle pensa à la fois ou Dimitri était tombé dans un lac près de Durmstrang. Ils avaient bien rit quelque temps plus tard ... mais quand le jeune homme avait fait une crise d'hypothermie cela avait été moins drôle. c'est d’ailleurs avec ce souvenir en tête qu'elle reposa sa question initiale en gardant son ton neutre.

Ellindra: Que veux tu boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Ambre d'Everlange

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 01/06/2013
Matière Préférée Métamorphose
Citation «J’ai cependant la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge.»

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Sam 19 Oct - 17:14


    La question posée par Ambre sembla déranger quelque peu Ellindra qui prit un temps de réflexion avant de lui répondre. Heureusement, la falconia était encore bien trop frigorifiée pour pouvoir s'en rendre compte et, de toute façon, elle n'était pas du genre à aboutir à des conclusions hâtives. Elle se contenta donc de continuer à observer l'agencement de la pièce en attendant la réponse de sa camarade.
    Réponse qui ne tarda pas à arriver et qui, même si un peu moqueuse, avait le mérite d'être honnête. Qualité que Ambre reconnaissait bien chez Ellindra et ce bien qu'elle n'ait eu l'occasion de lui parler qu'à deux reprises.
    Elle s'amusa même de la petite touche d'ironie dans la voix de la cerconor à la mention d'une salle sur demande et dut d'ailleurs reprendre quelques couleurs grâce à son sourire. Finalement, en écoutant la réponse d'Ellindra concernant le lieu où elles se trouvaient, elle préféra ne pas lui poser plus de question. Jugeant qu'elle lui dirait plus tard si elle en avait envie.
    Elle ne put s'empêcher de lui répondre néanmoins.


    « Oui, bien sûr... Tu as dû me trouver absurde avec mon histoire de Salle sur Demande ! Il paraît évident qu'il s'agit d'un appartement... »


    Pour appuyer ses propos, elle jeta un regard circulaire à la pièce avant de reporter ce dernier sur Ellindra.
    Elle était certaine qu'il existe une Salle sur Demande à Poudlard, d'ailleurs beaucoup de témoignages et d'histoires le prouvaient. Alors, peut-être serait-il amusant de découvrir si l'Académie Beauxbâtons en abritait une entre ses murs. Mais pour le moment, des choses plus importantes primaient dans leur conversation et Ellindra semblait véritablement s'inquiéter de son état. Comme s'il lui rappelait un souvenir.
    Ambre n'esquiva pas la question de sa camarade cette fois et lui indiqua poliment ce qui lui ferait plaisir. Ou plutôt, ce qui la sortirait le plus vite de son état.



    « Un thé, c'est très bien. Merci ! »


    Elle se sentait gênée de déranger ainsi sa camarade mais refuser aurait été encore plus impoli. Surtout après l'aide qu'elle venait de lui apporter.
    Tout en s'approchant un peu plus d'elle, Ambre ôta la veste qu'Ellindra lui avait prêté pour finalement lui tendre avant de reprendre la parole.


    « Tu n'as qu'à boire quelque chose avec moi toi aussi ! Je me sentirai moins impolie et on pourra en profiter pour discuter un peu. »


    Discuter. A ce mot, Ellindra regrettait peut-être déjà d'être venue en aide à Ambre. Cette dernière n'avait pas l'intention d'embêter plus longtemps sa camarade, mais elle craignait trop de paraître mal élevée en buvant seule dans un appartement de l'école qui, de toute évidence, devait appartenir à un membre du personnel. Peut-être même à un professeur !
    Ambre était trop mal en point pour poser plus de questions et, honnêtement, elle sentait de plus en plus l'effet laissé par le froid glacial avoir une emprise sur elle. Elle n'était pas d'une nature fragile mais là, elle se sentait vraiment épuisée et c'est à peine si elle discernait les contours du visage d'Ellindra face à elle.
    Tout commençait à se brouiller et elle ferma quelques instants les yeux. Puis, se rappelant de la présence de la cerconor et ne voulant pas l'inquiéter plus, elle les rouvrit avec difficulté et se força à sourire. Sourire certainement peu convaincant; mais ça, elle était bien trop sonnée pour s'en rendre compte.

Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Sam 19 Oct - 21:51


Il n'était pa sbien compliqué de voir que Ambre semblait de plus en plus fatiguée. Entre son regard quelque peu ailleurs, ses paupières se fermant quelque peu ou son sourire un peu forcé. C'est pourquoi elle n'hésita pas plus de quelques secondes à forcer la Falconia à prendre place sur le fauteuil près de la cheminé après qu'elle lui ai rendu sa veste. Ni à parler d'une voix ferme pour être sure que celle ci ne tente pas de se relever ou de trop bouger.

Ellindra : Ne bouges pas. Pas d'un centimètre. Je reviens.

Elle se retourna ensuite et partit à la cuisine préparé un thé à sa camarade. Elle se demanda un instant quel gout prendre avant de simplement opté pour un mélange relaxant de son oncle et se fut tout en se demandant qui avait pu faire le coup qu'elle mis l'eau à bouillir dans une casserole.
Son dessin lui avait montré cent merlins d'or et elle se demandait bien pourquoi. La dernière fois qu'elle avait entendu parler de cette somme exacte c'était quand Quentin lui avait raconté son vol d'un oeuf en chocolat à des 3ème années. Et elle ne voyait pas du t...
Cent merlins d'or ?
Une porte bloquée ?
Le pont des arcs !
Mais bien sur !
Les Roublard, si tel étaient vraiment le nom qu'ils se donnaient.
La rousse se maudit pour ne pas y avoir pensé plus tôt avant de se dire qu'il fallait quand même avoir un esprit assez tordu pour penser directement en eux. Quoique, vu les magouille qu'ils avaient faits pour récupéré des merlins contre des points, cela ne l'éttoné guère. Elle supposa qu'au bout d'un moment ils auraient proposé d'aider Ambre contre une bourse bien remplie.
L'eau choisit se moment là pour se mettre à bouillir et prenant deux tasses, Ellindra les remplie manuellement puis y glissa les sachets de thé et une cuillère avant de prendre du sucre dans une boite.
Elle retourna ensuite vers le salon et posa le tout sur la table basse et attrapa la couverture posait sur l'autre fauteuil pour la tendre à la jeune fille aux origines asiatiques qui semblaient toujours aussi fatigué mais légèrement plus réchauffé.



Ellindra : Tiens, prend là, cela t'aidera à te réchauffer. Et pour le thé, ne t'inquiète pas je comptais moi aussi en prendre. Je ne suis pas du genre à regarder quelqu'un assis boire et à rester debout à côté de cette personne.

Pour appuyer ces paroles elle attendit que Ambre prenne la couverture puis prit place sur le fauteuil en face avant de se saisir d'une tasse et de s'assoir



Revenir en haut Aller en bas
Ambre d'Everlange

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 01/06/2013
Matière Préférée Métamorphose
Citation «J’ai cependant la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge.»

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Mer 23 Oct - 15:27


    Ambre ne protesta pas quand Ellindra la força à s’asseoir et la remercia avec un sourire. Après tout, ce n'était que des bonnes intentions que la cerconor avait en cet instant envers la falconia et cette dernière ne pouvait lui être que reconnaissante pour cela.
    Elle la suivit des yeux tandis qu'Ellindra s'en allait préparer le thé puis continua de la fixer tout au long des gestes qu'elle réalisait. C'était aussi une manière de se tenir éveillée, elle ne savait pas pourquoi mais le froid l'avait visiblement épuisé et diminué ses réflexes. Ainsi, elle avait l'impression d'être un peu sur un petit nuage, comme si elle atterrissait d'une autre planète. Et, contrairement à ce que l'on aurait pu penser, c'était tout sauf agréable.
    Quand Ellindra revint finalement avec deux tasses, Ambre se saisit de la sienne ainsi que de la couverture qu'elle lui tendait en la remerciant, et la posa sur ses genoux. Le contact du tissu était très agréable et réconfortant. Elle commençait vraiment à se réchauffer maintenant.
    Finalement, à présent un peu moins tremblante, elle répondit aux paroles de sa camarade.


    « Merci beaucoup ! Ah, tant mieux. Il n'y a rien de pire pour mettre les autres mal à l'aise sinon. »


    La fatigue et l'effet laissé par le froid la faisaient parler avec un peu trop de franchise mais elle s'en moquait bien en cet instant.
    Elle but une gorgée du breuvage qui eut pour effet direct de la réchauffer, avant de reporter son attention sur Ellindra qui était assise en face d'elle.
    En d'autres circonstances, elle se serait elle-aussi prêtée en spéculations pour deviner qui avait pu lui jouer ce tour. Toutefois, pour le moment, elle voulait seulement retrouver la maîtrise de son corps et de son esprit.



    « Heureusement que tu étais là. J'imagine si j'avais dû passer la nuit dehors par ce temps... »

    Elle jeta un regard circulaire à la pièce et reprit.

    « C'est vraiment jolie ici. La personne à qui appartient cet appartement a beaucoup de goût. C'est simple mais bien décoré. »


    Et voilà qu'elle parlait pour ne rien dire.
    Elle espérait qu'Ellindra comprendrait que c'était dû à l'incident du pont et qu'Ambre n'était pas dans son état normal.

Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Jeu 31 Oct - 16:22

Ellindra bu une gorgée en écoutant sa camarade parlait. Elle supposait que celle ci n'attendait pas vraiment de réponse, ou plutôt elle espérait car elle n'avait pas vraiment envie de répondre.
Elle ne pouvait pas en vouloir à Ambre de l'avoir dérangé parce que ce n'était absolument pas de sa faute mais les Roublards allaient lui payait son moment de tranquilité gaché.
Bon certes, pas si gâché que cela puisque la Falconia lui était fort sympathique et agréable mais tout de même...

Pour arrêter de ressasser son énervement croissant elle se leva du fauteuil et se dirigea vers la table où sont dessins avait été posé puis l'amena à Ambre.


Ellindra : Je répond à ta question d'il y a un moment. Voilà mon dessin.

Elle lui posa délicatement sur les genoux et alluma son mp4 mais au lieu de diffusé la musique à travers son casque elle activa le mode haut parleur laissant se rependre dans le salon une douce musique à la sonorité chinoise. Ce n'était absolument pas par rapport aux origines asiatiques de la fille mais bien parce que cela s'accordait avec le moment.
Ellindra repris ensuite palace sur son fauteuil et parla d'une voix posé sans se soucier du fait que Ambre l'écoute ou pas



Ellindra : Je pense que l'on a dû louper l'heure du repas. Nous n'avons plus qu'à manger ici ou à aller aux cuisines.


Elle prit une nouvelle gorgée de son thé puis posa la tasse sur la table basse en replaçant sa mèche de cheveux.

Ellindra : Ces appartements sont à mon oncle.

Une partie d'elle aurait aimé ne rien dire. Pas par honte ou quelque chose dans ce genre, mais bien parce qu'elle aimait garder certains secrets, secrets, et que Ambre commençait déjà à en savoir beaucoup sur elle ce qui l'irritait surement un peu. Mais de toute façon son oncle n'allait surement aps tarder à arriver puisque le repas devait être fini, alors autant expliquer à la falconia où elles étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre d'Everlange

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 01/06/2013
Matière Préférée Métamorphose
Citation «J’ai cependant la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge.»

MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ? Dim 9 Fév - 15:58

HS:
 

Ambre percevait l'énervement d'Ellindra dans chacun de ses mouvements et à l'expression de son visage, mais elle n'osait rien lui dire. Elle ne savait si s'était dû à elle ou à ce qui venait de se passer. Ayant terminé la tasse que sa camarade lui avait gentiment tendu quelques instants plus tôt, elle la posa devant elle et écouta attentivement Ellindra.
Elle regarda son dessin avec attention. Elle comprenait maintenant ce qu'elle avait voulu lui dire et se garderait bien de la relancer sur ce sujet si elle ne le souhaitait pas.


« Je comprends mieux maintenant. »

C'était tout ce qu'elle avait à dire et il était préférable qu'elle n'en demande pas plus pour le moment. Elle se leva donc pour débarrasser Ellindra de sa tasse à présent vide et afin de nettoyer et ranger également la sienne, tandis que sa camarade lui parlait du dîner qu'elles avaient certainement dû louper.
Une fois les tasses bien propres et rangées à l'endroit où Ellindra les avait prises quelques instants plus tôt, Ambre jeta un coup d’œil à sa montre puis se tourna vers son amie pour lui répondre.


« Je pense que nous avons une bonne excuse pour avoir loupé le dîner alors nous serons certainement bien accueillies aux cuisines. Comme c'est de ma faute, j'expliquerai bien la raison de notre absence lors du repas. »


Elle plia ensuite soigneusement la couverture qu'Ellindra lui avait passé pour se réchauffer et hocha de la tête quand cette dernière lui expliqua que cet appartement appartenait à son oncle. Ainsi, Ellindra était la nièce de l'un des enseignants de l'école... Trop respectueuse pour ça et jugeant que l'autre élève lui avait déjà dit bien plus qu'elle ne le souhaitait certainement, Ambre ne lui posa pas d'autres questions.

« Ah, d'accord. »


Ne voulant pas mettre son amie dans l'embarras au cas où son oncle arriverait bientôt après avoir terminé son repas, elle lui indiqua la porte avec un sourire tout en lui proposant qu'elles se rendent à leur tour à la cuisine pour dîner.

« On y va ? Les cuisiniers doivent certainement être en train de passer à table si le dîner des élèves et des professeurs est terminé. Ils nous feront peut-être une petite place ! »


Laissant Ellindra ouvrir la porte, elle la suivit à l'extérieur et toutes deux partirent en direction des cuisines.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Peeves à Beauxbâtons ?

Revenir en haut Aller en bas

Un Peeves à Beauxbâtons ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les relations entre élèves de Beauxbâtons
» Tous ce que vous devez savoir sur Beauxbâtons
» Personnel de Beauxbatons
» GRIMOIRE IV ▲ tout savoir sur durmstrang, beauxbâtons & salem
» Le système scolaire de Beauxbâtons
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: CHÂTEAU (RP) :: Aile Onirique :: - Pont des Arcs --