Académie Beauxbâtons


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A l'air du Vent - Ou la manière de patienter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Louis Deschants (Jr.)

avatar

Famille : Adulte
Date d'inscription : 26/07/2014
Matière Préférée Etude des Runes & des Rituels
Citation Memento Mori, Finis coronat opus

MessageSujet: A l'air du Vent - Ou la manière de patienter Dim 27 Juil - 2:03

L'aube coloriait les contours des monts alentours de sa faible lumière dorée. On pourrait croire que le soleil se forçait pour ne pas éclore à l'horizon, mais en vain ; la demi-sphère devint l'orbe, la fleur du jour resplendissante qui se cacherait bientôt derrière des nuages gris, annonçant une averse de passage. L'homme contemplait les lieux avec ce regard admiratif. En y pensant, il aimerait tellement que le Directeur, ou même la Directrice adjointe, accepte sa candidature pour le poste d'enseignant. Il devait attendre. Attendre. Cela ne le dérangeait pas le moins du monde avec cet atmosphère idyllique qui faisait pâlir la beauté du cadre de Poudlard qu'il avait connu lors de ses études. Et une pointe de vent en plus ! C'était fantasque. Il tendit l'oreille et ferma les yeux pour ne pas manquer le chant qui s'élèverait bientôt. Des rossignols, des mésanges ou encore des geais, tous les oiseaux de coins entamèrent une symphonie comme s'ils l'avaient préparé à l'avance. Louis ne pouvait qu'être heureux, en cet instant, en accord avec cette parcelle de nature, dans l'établissement qui ferait s'accomplir son rêve de sorcier.

« Je suis Louis Deschants, votre professeur d'Études des Runes et des Rituels », fanfaronna-t-il tout haut, sans se demander si quelqu'un l'observait. « Oui, je comprends votre surprise. C'est une nouveauté à Beauxbâtons, bien plus spécifique encore qu'à Poudlard, là d'où je viens, où l'on apprend seulement la traduction runique. » (Il fit les cents pas, comme s'il était dans une salle de classe) « Vous serez mes élèves pendant les deux cycles. Du moins... Je ne suis pas encore votre professeur. En fait, je ne serais peut-être que votre professeur en Herbologie ou peut-être serais-je simplement renvoyé chez moi, dans le Nord de la France, parce que je  ne corresponds pas à votre académie. » (Il s'arrêta et baissa d'un ton) « En fait, je me rends compte à quel point je n'ai pas de patience dans ces situations là. Rosmerta, Henry si vous pouviez m'entendre, j'ai l'impression de revivre mes A.S.P.I.C.... »

Il soupira. Attendre. Il fallait attendre.
C'était quelque chose d'habituel chez lui d'exprimer ce qu'il pensait sans prendre en compte ses environs. On pourrait le prendre pour un fou, il n'en avait cure ; les moqueries n'avaient pas d'effet sur lui, il appréciait même qu'on en rigole, pour une fois qu'il faisait quelque chose de drôle. Car, ceux qui le connaissent savent à quel point il est sérieux et l'humour, quoiqu'il fasse, n'est pas son fort. Il a d'ailleurs abandonné tout essai humoristique, préférant discuter sur les dernières actualités, les expériences magiques ou lancer un débat philosophique.

« Je me demande si Beauxbâtons possède des tableaux moldus quelque part dans le château. Peut-être qu'ils connaissent Dali. En tout cas, si je réside ici, il vont m'entendre en question d'art ».

Il s'accouda contre la rambarde du belvédère, comme s'il ne s'était rien passé. Il crut entendre un bruit, mais ce n'était sûrement que son imagination...


Dernière édition par Louis Deschants (Jr.) le Sam 29 Nov - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: A l'air du Vent - Ou la manière de patienter Ven 24 Oct - 12:55

Ellindra était levé depuis déjà une bonne heure et arpentait les couloirs de l'établissement en évitant de croiser les rares réveillés. Le casque sur les oreilles elle écoutait, dans sa bulle, le nouvel album d'un artiste de son pays d'origine.
Le soleil n'était pas encore levé, mais avec ses vieilles habitudes de Durmstrang, cela ne l'a gênait pas de marcher dans la semi-pénombre. Sans oublier qu'à la lumière des étoiles, Beaubâton prenait une teinte encore plus belle et plus mystérieuse.

Quand le premier rayon pointa le bout de son nez faisant brillait de mille feu les statuts autours d'elle, Ellindra sortit de son monde de son et de rythme et bondit vers l'aile onirique.
A moitié endormie par la douce mélodie, elle n'avait pas réagit assez tôt, mais si elle se dépêchait, elle pourrait facilement voir la fin du levé du soleil.

Détalant à toute vitesse en se riant des divers portraits qu'elle réveillait, la demoiselle au cheveux de feu arriva à destination mais s'arrêta brusquement, et tout cela s'en faire de bruit, quand elle aperçu une silhouette. Elle n'était pas si étonnée de voir quelqu'un ici, le matin était bien le seul moment où on pouvait contemplait la vue offerte sans que le vent parfois violent ne vous pousse à partir. Néanmoins, elle qui avait bonne mémoire ne connaissait pas la personne qui lui tournait le dos et qui semblait parlait seule.
Elle se glissa dans l'ombre d'une colonne en souriant pour observer cet inconnu au cheveux brun.

« votre professeur. En fait, je ne serais peut-être que votre professeur en Herbologie ou peut-être serais-je simplement renvoyé chez moi, dans le Nord de la France, parce que je  ne corresponds pas à votre académie. En fait, je me rends compte à quel point je n'ai pas de patience dans ces situations là. Rosmerta, Henry si vous pouviez m'entendre, j'ai l'impression de revivre mes A.S.P.I.C.... »

Ellindra se mordit la lèvre pour s'empêcher de rire en le voyant stressé et se demanda quel autre cours il voulait enseignait en plus de l'herbologie.

« Je me demande si Beauxbâtons possède des tableaux moldus quelque part dans le château. Peut-être qu'ils connaissent Dali. En tout cas, si je réside ici, il vont m'entendre en question d'art ».
En entendant le terme moldu elle pointa ses oreilles vers l'adulte et le regarda plus intensément surtout à la mention du peintre. Non pas qu'elle affectionnait particulièrement son oeuvre, elle était beaucoup plus porté sur la musique, mais elle aimait bien toutefois la folie ressortant de ses tableaux et ça manière de dire au monde qu'il faisait ce qu'il lui plaisait. Sans compter que son oncle était du style à apprécier ce peintre.

Décidant qu'il était peut être temps de sortir de sa cachette elle fit un pas en avant et après avoir replacé ses cheveux de feu d'un geste de la main et poser son casque autours de son cou elle se racla légèrement la gorge, ses yeux vert fixé sur la nuque de l'homme.
« Bonjour ...»

Revenir en haut Aller en bas
Louis Deschants (Jr.)

avatar

Famille : Adulte
Date d'inscription : 26/07/2014
Matière Préférée Etude des Runes & des Rituels
Citation Memento Mori, Finis coronat opus

MessageSujet: Re: A l'air du Vent - Ou la manière de patienter Sam 29 Nov - 15:12

« Bonjour »

Louis se retourna vivement en entendant la voix féminine derrière lui, espérant tomber sur la directrice adjointe – ou du moins, en espérant avoir l'aide du destin pour la rencontrer par inadvertance. Finalement, c'était un joli brin de féminité qui se tenait devant lui, pleine d'une vitalité qu'il reconnaissait comme nordique. Elle lui rappelait vaguement Rosmerta dans ses années d'études, sauf peut-être la couleur des cheveux qui s'enflammait au soleil du matin et coulait raidement sur ses épaules – Rosmerta, elle, était plus sombre, plus ondulée. Son regard vert le fixait à la fois curieux et amusé, cherchant sûrement à comprendre ce qu'il faisait ici, lui, un inconnu. Ce devait être une élève. La rassurer, il faut la rassurer.

« Oui, bonjour », lança-t-il timidement mais assez fort pour qu'elle ne le prenne pas pour un petit être sans défense et apeuré par la présence de personnes.

Réfléchir, réfléchir ! Que dire à une élève alors qu'il ne connaissait toujours pas son statut auprès d'elle ? Agir en tant qu'adulte, agir en tant qu'adulte. Il inspira, coinça le bout de sa moustache entre ses doigts et commença à la triturer. Faites qu'elle ne lui demande pas ce qu'il fait ici !

« Je me présente, Louis Deschants Filipsson, à votre humble... humble service, mademoiselle », fit-il en inclinant légèrement la tête, avec cette fois-ci un air plus sûr de lui.

Il fallait jouer un rôle, comme sur la scène, dans un théâtre.

Elle voulut lui répondre quelque chose mais il interrompit sa course : « Vous êtes d'une rare beauté pour un bouton de fleur, on dirait presque une tulipe qui attendrait le printemps pour s'ouvrir. Vous auriez sûrement tout une troupe de garçons à vos pieds, si vous le vouliez. Ou de filles. Enfin, je m'égare, je m'égare. Voyez, j'attends une information de la plus haute importance. De la plus haute importance ! Si, si, de la part de la Haute Direction... Ne sauriez-vous pas, gente damoiselle, si Monsieur le Directeur ou Madame la Directrice-Adjointe sont présents, ici, dans ce château ?... Ex... Excusez-moi, je suis un peu nerveux » finit-il en reprenant son air perdu. « J'espérais pouvoir négocier une place dans l'enseignement, mais ma requête ne semble pas avoir été écouté... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'air du Vent - Ou la manière de patienter

Revenir en haut Aller en bas

A l'air du Vent - Ou la manière de patienter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» vent malin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: CHÂTEAU (RP) :: Aile Onirique :: - Parvis des Vents --