Académie Beauxbâtons


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Libre comme feuille dans la brise légère... (libre à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lena Jarry

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 05/10/2011
Matière Préférée Sortilèges
Citation On ne voit bien que du coeur, les yeux sont aveugles à la réalité des choses, le coeur lui la saisit et la transcende

MessageSujet: Libre comme feuille dans la brise légère... (libre à tous) Jeu 6 Oct - 21:41

Melancholia. Il y avait un poème de Victor Hugo qui s'appelait comme cela, du moins si sa mémoire ne la trompait pas : sa mère aimait beaucoup la poésie, et en particulier Hugo, donc elle les connaissait en grande partie, à son tour. Et ce terme résumait un peu son état moral lors de ce début d'Octobre. Non pas qu'elle fusse malheureuse, loin de nous cette idée, mais elle ressentait comme une sorte de mal du pays, enfin plutôt de la région dans ce cas précis. Elle se sentait toute seule dans cette immense académie, comme une renarde au milieu des loups. Ils lui ressemblaient, mais elle avait du mal à se lier avec eux, elle était bien trop timide pour son propre bien, et elle le savait.

Elle était essoufflée à force de se perdre dans les dédales de couloirs d'une aile qu'elle ne connaissait pas encore de l'école de magie de Beauxbâtons, n'ayant croisé personne pour lui indiquer la sortie de ce labyrinthe de pierre et de tableaux vivants. C'était comme dans un conte de fée, mais elle se doutait et redoutait qu'il devait forcément y avoir de gros méchants comme ceux du monde de Peter Pan. Forcément. Mais elle avait un sentiment de sécurité et de sérénité en ce lieu. Elle était beaucoup plus en paix qu'avant, et pouvait restreindre un peu plus sa phobie de l'école, sa phobie des autres élèves, sa peur des inconnus qui pourraient être aussi méchants que ne l'avaient été les élèves de l'école primaire moldue. Moldue. Elle était née moldue, comme personne de sa famille n'était sorcier hormis elle. Et justement, c'est pourquoi elle se sentait un peu perdue au milieu de tous ces nés sorciers purs ou non ! Pureté ? Pourquoi la pureté du sang ? Quelle idée franchement pour un tas de globules rouges et de codes génétiques !

Elle tomba sur un lieu qui la saisit et elle s'avança prudemment, fascinée. On aurait dit un belvédère comme ceux naturels que l'on pouvait trouver par chez elle ! Ragaillardie par cette idée, elle frissonna mais avança vivement vers le muret du lieu, luttant contre une incessante brise qui essayait de la faire reculer, mais les yeux gris brillaient de détermination. Ses efforts ne furent pas vain, elle finit par toucher le muret et essaya d'observer le paysage en silence, émerveillée d'en voir la ressemblance et la différence avec sa terre natale. Elle sourit légèrement sur ses lèvres couleur cerise, le vent faisant danser ses longs cheveux d'un roux de feu vers l'arrière comme des flammes vivantes. Elle était tellement plongée dans cette contemplation qu'elle en oublia tout ce qui l'entourait, le temps d'un instant...
Revenir en haut Aller en bas
Althéa Maurel

avatar

Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Libre comme feuille dans la brise légère... (libre à tous) Dim 30 Oct - 20:59

Dessiner. Un art que je travaille depuis longtemps déjà. En quelques années, j’avais largement entretenu mon crayon, apprenant à laisser courir ma main sans programmer ses mouvements d'avance, aucun motif, juste des émotions pures. Aujourd'hui, je dessinais ce qu'on offrait à mes yeux, des portraits, des élèves, de jeunes gens dotés de dons magiques. Mais l'inspiration me manquait. Moi qui avais toujours dessiné sans relâche, l'imagination en alerte, je séchais sur un simple portrait. Sans doute était-ce à cause de tout ce qu’un visage cache, comme la peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir.
A vraie dire depuis plusieurs jours déjà j’étais troublée, sans savoir à qui m'adresser, n'y ce qui me dérangeait. Alors sur mon cahier à dessins je me contentais de représenter la cohabitation des pouvoirs magiques et différentes maisons, des éclats de rires. Plus que jamais, je me sentais à ma place. Un vent frais, comme en écho à mes pensées, vint caresser mes joues faisant voleter mes cheveux et froissant mon corsage beige, rafraichissant le couloir où s'engouffrait l'air. Marchant vers le seul lieu où ma créativité était fertile, Le parvis des Vents. Bien loin des préoccupations qui devraient m’animer. Souriant tendrement au vent, synonyme de liberté.
C'est avec un sourire aux lèvres que je débarquais sur le belvédère... Mais pas seule, il y avait une jeune femme déjà présente, je reconnus une silhouette frêle, pourtant un visage manquait pour être reconnaissable.
Et puis un parfum... Je n'avais eu le plaisir de sentir qu'à une seule fois et à une unique occasion, celà. C'était un parfum qui me rendait folle, frisant presque l'obsession. En chaque être résident la lumière et les ténèbres. Je fais partie des gens qui préfèrent afficher la lumière, mais lorsque ce parfum était en lisse, les ténèbres se montraient, et souvent sur mon visage se dessinait les frissons de la douleur. Cueillant prudemment la rose responsable du parfum je la fis glisser entre mes doigts pour la humer à pleins poumons. Les paupières closent, le nez toujours dans les doux pétales de la reine de ces émanations, je me souviens. Les fleurs de ma mère, Jane, elle manquait terriblement...


- On dit que c’est en croyant aux roses, qu’on les fait éclore. Qu’en penses-tu ?

Ayant pris un ton très doux, chuchotant presque, de peur de faire fuir mon interlocuteur. J'affichais un regard rieur comme mon sourire. Je calais la fleur dans ma boutonnière.
Revenir en haut Aller en bas

Libre comme feuille dans la brise légère... (libre à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Je suis libre comme l'air
» caillou dans pare-brise
» "Comme des ronds dans l'eau" {RP Libre} -TERMINE-
» Libre à jamais dans mon cœur et dans mon âme... [Libre aux indiens]
» Le sablier du temps...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: CHÂTEAU (RP) :: Aile Onirique :: - Parvis des Vents --